Les artistes

GULAAN
Depuis vingt six ans, GULAAN écrit, compose et interprète des chansons dans lesquelles transpirent son amour et sa foi en Dieu. Avec 15 albums à son actif, plus de 150 compositions originales éditées et de nombreuses participations à des scènes et

Musicien multi- instrumentiste autodidacte, GULAAN se distingue toujours par sa voix pure et limpide, son sens de l’harmonie et ses mélodies sorties d’un autre temps. Un personnage mystique hors du commun.

Il est l’un des artistes les plus plébiscités par le public calédonien.

Edouard Wamejo, alias GULAAN, surnom dont il s’est lui- même affublé, a la musique qui lui coule dans les veines. On se le représente plutôt avec une guitare mais le musicien est du genre artiste complet et autodidacte. Il joue du ukulélé, de la guitare, du clavier, de la batterie et de la basse. Fervent admirateur de Francis Cabrel et de Jean Jacques Goldman comme eux, une profonde affection pour l’acoustique sur laquelle se pose « une voix simple » exprimant « de belles paroles ».

La religion source d’inspiration

Le jeune Edouard découvre la guitare à 11 ans, un amour fusionnel qui dure encore. Sa carrière artistique débute en 1994 après avoir confirmé sa  foi dans la religion Bahaie, religion dans laquelle il a grandi et que ces grands parents maternels ont été  parmi les premiers Kanaks a accepter sur l’Ile de Maré.

Avec des amis baha’is de Maré où il est né, il monte le groupe  «OK! RIOS». A vingt-deux ans, il chante, compose et joue de la guitare. « Je voulais partager avec mon peuple les valeurs de justice

sociale, de tolérance et d’égalité des droits que j’ai trouvé dans la religion », confie le musicien.

Eberedro, qui signifie en Nengoné

La parole, une référence à son prophète, est le premier morceau qu’il écrit et compose. En dix ans, GULAAN signera cinq albums pour le groupe OK! RYOS.

De OK! RYOS à GULAAN

En 2004, l’artiste décide de poursuivre son chemin en solo. Il se constitue un répertoire plutôt « world music » et écrit aussi en français pour chanter la diversité : « Je voulais que tout le monde comprenne les messages que je faisais passer ». L’album L’esprit  d’Hier fait une sortie remarquée en 2005, année où il participe aux Francofolies de La Rochelle. En 2008, il sort un album dans lequel participent sa fille Marianne au chant, son père à l’écriture tandis que, sur scène, son fils Cyril l’accompagne à la guitare. Un des ses « plus beaux souvenirs d’artiste », il le doit à Moktar Samba, leader d’Ultramarine, qui le réclame auprès de son groupe pour un concert au Centre Tjibaou en 2010. Dans son douzième, Wa Angellâh, sorti en 2014, autoproduit et classé premier au top calédonien, figurent quelques petites pépites. Comme Ejengo, qui signifie Ensemble, chanson dans laquelle Gulaan interpelle les Maréens sur l’argent et la tradition. « Ce morceau parle de l’argent qui brille et qui éblouit », souligne GULAAN qui enchaîne les métaphores sur les retombées économiques des paquebots australiens à Maré.

Pour l’anecdote, Doublement Pacifique est une chanson écrite par Claude Lemesle, parolier entre autres de Johnny et de Sardou. C’est aux Flèches de la musique qu’elle a été présentée pour la première fois au public, interprétée par la prometteuse Marianne Wamejo, sa fille.

2021 : L’album tant attendu de l’après The Voice

Confiné en Nouvelle Calédonie, depuis mars 2020, GULAAN continue de composer pour son album. Il sortira son 9 ème album solo pour l’été 2021 avec 15 titres couvrant toutes ses compositions depuis son passage a The Voice. Un album très attendu.

S'inscrire à notre newsletter